Josephine Joteyko (Józefa Franciszka, née le 29 janvier 1866 à Poczujki près de Kiev, décédée le 24 avril 1928 à Varsovie) – psychologue polonaise, pédagogue, physiologiste, coorganisatrice de la pédagogie spéciale à Varsovie.

Il s’agit là d’une Polonaise du panthéon de la science, dont la vie et le travail relient la Pologne et la Belgique.

Josephine Joteyko a été Présidente de la Société belge de neurologie et lauréate multiple de l’Académie des sciences de Paris.

Elle a étudié à Genève, à Bruxelles et à Varsovie.

À partir de 1898, elle a travaillé sur des problèmes de physiologie à l’Institut de physiologie Solvay à Bruxelles et ensuite à l’Université de Bruxelles, où elle a enseigné la psychologie expérimentale. Joteyko s’occupait là principalement de physiologie du travail et elle a défini notamment les lois physiologiques relatives à la fatigue. À partir de 1902, elle a travaillé comme physiologiste au Laboratoire d’énergétique Solvay.

En 1909, elle a été la seule femme à entrer au comité d’organisation du sixième Congrès international de psychologie physiologique tenu à Genève.

Dans les années 1906-1914, elle a enseigné la psychologie pédagogique aux collèges des enseignants de Mons et de Charleroi. À partir de 1916, elle a été enseignante de pédologie et psychologie expérimentale à la Sorbonne, ce qui lui a valu d’être nommée professeure au Collège de France à Paris. À partir de 1918, elle a aussi enseigné à l´Université de Lyon.

À partir de 1926, elle a enseigné la psychologie pédagogique et la pédagogie expérimentale à l’Université libre de Pologne à Varsovie.

Elle possède à son actif plus de 260 travaux scientifiques.

Ce prix a aussi pour marraine Mme Grażyna Prawda, épouse de l´Ambassadeur de la République de Pologne auprès de l’Union européenne de l’époque, qui nous a fait découvrir la vie et l’œuvre de Josephine Joteyko.